Traitement de la tendinite en Technique de Jones

Par cbouchareinc | Le 07/09/2017

Sintomas de tendinite 7 640 427

 

La tendinite est une inflammation du tendon qui résulte d’un traumatisme ou d’une blessure. On appelle tendinose la tendinite chronique liée à  sa  dégénérescence progressive, néanmoins le terme tendinite tend à être utilisé pour les deux situations.

On les retrouve au niveau:

  • du poignet
  • du coude
  • de l’épaule
  •  de la cheville (Achille)
  • du genou

Les tendons blessés sont très difficiles à guérir en raison de la faible vascularisation de leurs fibres (peu de sang traverse le tendon). Ils dépendent de mécanismes capillaires avec le liquide synovial pour leur alimentation et l’évacuation de leurs déchets métaboliques.

D’où provient la tendinite ?

Tendinites infiltration 3137534 jpg 2798516 1250x625

Le tendon devient plus faible et mène vers la tendinite lorsqu'il dépasse ses capacités de régénération notamment en cas de surmenage, efforts physiques intenses, mouvements répétitifs prolongés… Il peut aussi s’affaiblir si des déséquilibres musculaires affectent la symétrie des mouvements du corps ou en cas de contractures chroniques dans la région.

L’inflammation du tendon permet au corps de solliciter les ressources du système immunitaire pour se régénérer. Il y a alors une augmentation de la présence de sang  ce qui explique le gonflement ou parfois le rougissement de la zone. Cependant, le sang circule très peu et Aström & Rausing* ont montré que cette augmentation de la présence de sang autour et dans le tendon blessé ne peut pas être considérée comme étant une indication de réparation des tissus.

D’autre part, la dégénérescence des cellules du tendon n’entraine pas toujours une réponse vasculaire et inflammatoire. Lorsque cette réponse n’est pas déclenchée, la dégénération mène progressivement vers une rupture. C’est la raison pour laquelle, en dehors des causes évidentes liées aux accidents, les ruptures de tendon ne sont généralement pas précédées de symptômes (ruptures spontanées).

L’apparition de l’inflammation, de douleur et d’une réponse vasculaire, même si elle n’est pas le signe que le corps est en mesure de réparer correctement le tendon, trouve son utilité dans le fait qu’il force la personne à se ménager et à éviter la déchirure. Le manque de circulation vasculaire et nerveuse dans la région du tendon explique pourquoi l’inflammation devient chronique sans que le corps parvienne à correctement régénérer les cellules.

 

Principe de traitement

Le traitement classique de la tendinite est surtout palliatif et se concentre donc à éliminer la douleur et l’inflammation et forcer le repos du tendon. Ce repos est très important car mettre fin à l’inflammation sans améliorer la circulation sanguine et nerveuse vers et depuis le tendon endommagé est parfois dangereux pour le car cela peut mener à croire que le tendon est rétabli alors qu’il est loin de l’être. 

Pour être efficace dans  le traitement de la tendinite, l'ostéopathe doit absolument stimuler la circulation du liquide synovial et du sang dans toute la zone qui entoure le tendon mais également stimuler la circulation de l’influx nerveux pour transmettre au système immunitaire la meilleure information possible sur son état. Idéalement, le traitement doit également éliminer toutes les tensions et contractures musculaires dans la zone de la tendinite.

Ces éléments expliquent pourquoi l'utilisation des techniques de Jones (Strain-Counterstrain) présente une telle efficacité pour le soin des tendinites et l’amélioration de la santé des tendons. En permettant le relâchement des récepteurs à l'étirement présents dans les fascias, l' afflux sanguin est considérablement augmenté. De plus, les déchèts neuroactifs vont pouvoir être progressivement évacuer ce qui aura pour effet d’affiner la circulation de l’influx nerveux dans la zone de la tendinite. Ces techniques douces et sans risque apportent une amélioration des symptômes quelques séances seulement après le début du traitement.

 

 

*Astrom M, Rausing A. A survey of surgical and histopathologic findings. Clin Orthop.1995;316:151–164.

counterstrain Ostéopathie technique de Jones épaule Douleurs Lombaires adducteurs genoux coude Tendinite